Liens de la barre de menu commune

Archivé — Magasiner en toute quiétude (2)

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le saviez-vous?

Dans chaque province ou territoire, le consommateur a au moins 10 jours (période de réflexion) pour annuler un contrat passé avec une personne qui fait du porte-à-porte.

Pour en savoir davantage sur la période de réflexion en vigueur là où vous habitez, il vous suffit de communiquer avec l’organisme de protection du consommateur de votre province ou territoire.

Les habitants du Québec peuvent consulter le site de l'Office de la protection du consommateur (www.opc.gouv.qc.ca).

De plus, vous pouvez obtenir des renseignements se rapportant à votre province ou territoire grâce à ce lien utile :

Achats en ligne

On peut maintenant faire des achats par Internet, mais quels sont vos recours en cas de litige?

Imaginons la situation suivante : en naviguant dans Internet, vous trouvez le vêtement idéal à un prix défiant toute concurrence. Vous décidez de profiter de l’aubaine et de conclure la transaction en ligne, par carte de crédit. Six semaines plus tard, vous n’avez toujours rien reçu, mais votre carte a été débitée du montant de l’achat. Que faire?

Premièrement, vérifiez si le site Web du vendeur comporte un système de réclamation. Si c’est le cas, ayez-y recours. Sinon, communiquez avec le vendeur, expliquez-lui le problème et dites-lui ce que vous attendez de lui.

Si vous n’obtenez aucune réponse de sa part, adressez-vous à l’organisme de protection du consommateur pour obtenir de plus amples renseignements.

Conseils pour les achats en ligne

Pour ce qui est des achats en ligne, rappelez-vous qu’il est sage d’appliquer les mêmes règles de base que pour les achats effectués dans un centre commercial ou une petite boutique du centre-ville. Si vous vous laissez tenter par un article et décidez de l’ajouter à votre chariot virtuel, voici quelques conseils qui vous seront utiles :

  • Sachez avec qui vous faites affaire. Renseignez-vous sur l’essentiel : le nom de l’entreprise, son adresse et son numéro de téléphone.
  • Sachez ce que vous achetez. Assurez-vous de bien indiquer la couleur et la taille voulues et de connaître les détails de la garantie (le cas échéant). Dans le calcul du prix total, tenez compte des taxes, des frais d’expédition, de manutention et de douane ainsi que du taux de conversion de la devise étrangère en monnaie canadienne.
  • Prenez toujours connaissance des clauses imprimées en petits caractères. Tous les détails devraient être clairement indiqués ainsi que la politique de remboursement et d’échange. Par mesure de précaution, imprimez ou enregistrez tous les contrats et reçus. Essayez d’éviter les achats ne comprenant pas de contrat qui stipule clairement les droits et obligations de chacune des parties.
  • Soyez prudent en ce qui concerne les achats effectués auprès d’entreprises étrangères. Les frais d’expédition, de manutention et de conversion de devises peuvent rapidement gonfler la facture. Vous pourriez également devoir acquitter des frais d’expédition élevés s’il fallait retourner la marchandise et, en cas de litige, avoir du mal à exercer vos recours.
  • Vous devriez savoir où, comment et à qui porter plainte, si c’est nécessaire. Vérifiez si le site Web affiche la procédure à suivre en pareil cas et si cette procédure est claire.
  • Il est généralement conseillé de ne pas régler la facture avant d’avoir reçu la marchandise ou les services.
  • Ne fournissez votre numéro de carte de crédit et les renseignements financiers vous concernant qu’à des sites sûrs et protégés. Les entreprises dignes de confiance en font habituellement mention. Recherchez l’une des indications suivantes : une icône, souvent un cadenas qui doit apparaître en position fermée au bas de l’écran; et la lettre « s » à la fin du préfixe de l’adresse électronique (https://), qui indique que le site est sécurisé.
  • Soyez bien conscient de la portée des renseignements personnels que vous divulguez et de la raison pour laquelle ils vous sont demandés. Le site Web devrait afficher la politique de protection des renseignements personnels de l’entreprise. Il y a un danger à divulguer ces renseignements : certaines personnes ayant obtenu suffisamment de renseignements personnels sur votre compte pourraient se servir de vos cartes de crédit ou de votre numéro de téléphone. Elles pourraient également vous importuner à n’en plus finir avec toutes sortes d’offres, ou pire encore usurper votre identité.