Liens de la barre de menu commune

Archivé — Magasiner en toute quiétude

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Vous est-il déjà arrivé d’acheter une superbe paire de lunettes de soleil et de vous dire, en rentrant chez vous, qu’en fait vous n’en aviez vraiment pas les moyens?

Avez-vous déjà acheté une montre en cadeau à votre meilleure amie — pour constater que quelqu’un d’autre venait de lui en offrir une identique?

Peut-être vous est-il arrivé d’acheter un article à la mode et de vous rendre compte ensuite, en faisant l’inventaire de votre garde-robe, qu’il n’allait avec aucun autre de vos vêtements!

Dans ce genre de situation, que faire?

Pour obtenir des informa-tions se rapportant à votre province ou territoire, voici un lien utile :

Remboursements et échanges

En matière de remboursements et d’échanges, une règle d’or s’applique : « Il faut s’informer avant d’acheter ». Sinon, on risque de ne pas pouvoir rapporter ou échanger l’article qu'on regrette d’avoir acheté!

Contrairement à la croyance populaire, les magasins ne sont pas légalement tenus de reprendre un article. Sur le plan juridique, il nous incombe à nous, consommateurs, de nous renseigner sur les politiques de remboursement et d’échange avant de passer à la caisse.

Bien que la loi ne les oblige pas à accepter les articles rapportés, la plupart des magasins savent bien qu’une politique de remboursement et d’échange entretient les bonnes relations avec la clientèle. Vous aurez probablement envie de retourner à la boutique de M. Untel si vous y recevez un bon service.

Mais, de votre côté, vous devez vous renseigner, en posant des questions de ce genre :

  • Le magasin accepte-t-il les échanges ou offre-t-il un remboursement partiel ou complet, ou encore une note de crédit?
  • Certains articles personnels, comme les bijoux ou la lingerie, sont-ils compris dans la politique d’échange ou de remboursement?
  • Faut-il produire le reçu de caisse, le chèque encaissé ou l’emballage original comme preuve d’achat?
  • Est-ce que seuls les articles non déballés ou visiblement jamais utilisés peuvent être rapportés?

Il faut donc se renseigner. La plupart des magasins affichent leur politique de remboursement et d’échange ou l’énoncent sur la facture. Autrement, demandez au vendeur ou à la vendeuse de vous en préciser les détails par écrit.

Pendant la période des Fêtes ou durant les soldes, il est particulièrement indiqué de vérifier si la politique d’échange et de remboursement reste la même, car ce n’est pas toujours le cas.

Garanties

Certains contrats comportent une garantie — et on connaît les pièges des garanties! Prenez donc le temps de lire la garantie attentivement pour bien la comprendre.

  • Vérifiez ce qu’elle comprend et pour quelle durée. Surtout, sachez bien ce qui est exclu.
  • N’endommagez pas l’article. Le soin que vous en aurez pris peut jouer sur la garantie.
  • Si un appareil est défectueux, n’essayez pas de le réparer vous-même, car cela pourrait entraîner l’annulation de la garantie. Communiquez immédiatement avec le marchand.
  • Le marchand ne veut rien entendre? En cas de litige, renseignez-vous auprès de l’organisme de protection du consommateur de votre province ou territoire pour connaître les lois et règlements qui s’appliquent aux garanties.

Acomptes et mises de côté

Il arrive parfois qu’on verse un acompte ou qu’on fasse une mise de côté avant l’achat d’un article. Attention, cependant : ce n’est pas tous les magasins qui permettent à leurs clients de revenir sur leur décision.

Si vous songez à verser un acompte ou à faire une mise de côté, assurez-vous de bien comprendre la politique du magasin avant de signer le contrat.

Le porte-à-porte

Bien que ce type de vente soit moins populaire de nos jours, bon nombre de biens et de services se vendent encore de cette façon.

Voici quelques conseils si un vendeur à domicile vient sonner à votre porte :

  • Demandez une pièce d’identité, un permis ou une autorisation. Prenez en note son nom ainsi que le nom et l’adresse de son entreprise.
  • Méfiez-vous des beaux parleurs! N’achetez rien avant d’avoir bien réfléchi et d’être certain que vous voulez vraiment acheter l’article.
  • Surveillez ces formules-pièges : « vous aurez un cadeau gratuit si vous achetez le produit »... « le voisin vient d’en acheter un »... « c'est une offre valable aujourd’hui seulement ».
  • Demandez de la documentation et comparez le prix demandé à ceux de divers magasins qui vendent le même article. C’est la meilleure façon de savoir si le prix demandé est trop élevé.
  • Ne laissez jamais le vendeur seul dans une pièce. Si vous vous sentez le moindrement menacé ou intimidé, invitez-le à partir sur-le-champ. S’il vous semble suspect, prévenez immédiatement la police.