Liens de la barre de menu commune

Archivé — Prendre le volant... sans se faire voler (3)

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Achat d’un véhicule en consignation

Vous pouvez aussi acheter un véhicule en consignation. Il s’agit d’un véhicule dont le propriétaire a conclu une entente avec un concessionnaire pour qu’il le vende en son nom. Le véhicule demeure la propriété du vendeur tant que la vente n’est pas conclue.

Dans le cas d’un véhicule en consigna-tion, comme d’ailleurs pour tous les autres types d’achat, il est important de faire inspecter le véhicule par un mécanicien avant d’en prendre possession. Demandez au concessionnaire s’il connaît les antécédents du véhicule et demandez-lui de voir les factures de réparation et le carnet d’entretien. Vérifiez aussi si le véhicule n’est pas grevé de privilèges.

Exigez du concessionnaire un reçu détaillé ou un contrat portant les précisions suivantes :

  • une description complète du véhicule (y compris l’année, la marque, le modèle, le numéro de série et le relevé du compteur kilométrique);
  • la date de la vente;
  • vos nom et adresse;
  • les nom et adresse du concessionnaire;
  • le prix du véhicule (y compris la valeur de la reprise et les droits supplémentaires, le cas échéant);
  • une description des défauts du véhicule;
  • une description de la garantie, le cas échéant;
  • une note précisant qu’il s’agit d’un véhicule consigné.

Location d’un véhicule

Louer un véhicule peut être une façon commode de se procurer un véhicule, mais ce n’est pas nécessairement la moins coûteuse. Le contrat de location précise les modalités de l’entente convenue, de même que vos droits et responsabilités. Prenez le temps de le lire en entier avant de le signer. S’il y a des clauses que vous ne comprenez pas, demandez qu’on vous les explique. Si le concessionnaire vous fait des promesses, demandez-lui de les mettre par écrit. Si vous avez l’intention de louer un véhicule d’occasion, vous devriez le faire vérifier au préalable par un mécanicien.

Avant de louer un véhicule, comparez les coûts et pensez à vos besoins et aux choix qui s’offrent à vous. N’oubliez pas de demander les frais qu’il vous faudra payer avant, pendant et après la location. Lorsque vous évaluerez les avantages de la location par rapport à ceux de l’achat, tenez compte des mêmes facteurs. On trouve dans Internet divers calculateurs qui vous permettront de bien évaluer vos options, compte tenu de votre situation.

Conventions de location-financement et crédit-bail simple

Les contrats de location sont des contrats par lesquels vous devez faire un nombre défini de versements. Lors-que le contrat prend fin, vous devez rendre le véhicule à l’entreprise qui vous l’a loué. Il existe deux types de contrats de location : les contrats de location-financement et le crédit-bail simple. Dans les deux cas, l’amortissement prévu est évalué et inclus dans les mensualités.

Dans les conventions de location-financement, on s’attend à ce que le locataire (c’est-à-dire vous) paie la différence qui pourrait rester entre la valeur au détail du véhicule, à la fin de la location, et sa valeur résiduelle (valeur estimée au prix de gros). Autre-ment dit, c’est vous qui payez la diffé-rence si, à la fin de la durée du contrat de location, la valeur du véhicule est inférieure à sa valeur résiduelle. Rappe-lez-vous que c’est le locateur qui déter-mine la valeur résiduelle. Avant de signer le contrat, n’oubliez donc pas de demander comment s’établissent la valeur au détail et la valeur résiduelle.

Dans le cas d’un crédit-bail simple, vous n’avez généralement rien à débourser à la fin du contrat de location, sauf si l’usure du véhicule est jugée anormale. Il se peut aussi que vous deviez payer des frais de kilométrage si celui-ci dé-passe la limite fixée dans le contrat de location. Cela peut coûter cher, car ces frais peuvent aller de 7 à 12 cents pour chaque kilomètre en sus de la limite fixée. En fait, vous avez trois possibilités lorsque le contrat de crédit-bail simple vient à expiration : rendre le véhicule, l’acheter (si le contrat de location le permet) ou en louer un neuf.

Pendant la durée de la location, vous êtes tenu d’entretenir le véhicule selon le carnet d’entretien, à moins d’avoir signé un contrat tous frais compris. Toutes les réparations sont également à votre charge. Si vous n’assumez pas cette responsabilité, vous risquez de devoir payer une somme supplémentaire pour usure anormale, à la fin du contrat de location. Il vous incombe également d’acquitter les frais d’immatriculation et de contracter une assurance-automobile.

En cas de litige, ou si vous estimez que le locateur vous a fait de fausses déclarations, consultez l’organisme de protection du consommateur de votre province ou territoire.

Résiliation d’un contrat de location

Portez une attention toute particulière aux conditions de résiliation de votre contrat de location. S’il louer un véhi-cule, il ne faut pas oublier que vous n’aurez peut-être pas le droit de résilier le contrat avant la fin de la période prévue. Le contrat de location précise généralement à partir de quel moment et à quelles conditions on peut le résilier ainsi que les frais qui s’appliquent en pareil cas.

Résilier un contrat de location peut coûter très cher. S’il ne contient aucune clause relative à la résiliation hâtive, vous devriez, avant de le signer, demander au locateur de vous en préciser les modalités par écrit.